ficheLANGLOIS.htmlTEXTttxte'˵s֎7page Michel LANGLOIS retour
Membres - Présentation individuelle



(in english)
- Michel LANGLOIS
- Economie rurale des ressources naturelles.
- Laboratoire d'Etudes Rurales, IRD (ex ORSTOM), Centre de Montpellier, BP 5045, 34.032 MONTPELLIER Cedex 1; tél. 04.6763.6968 /fax 04.6763.8778; courriel du gestionnaire Web: Michel.Langlois@mpl.ird.fr
- recherche scientifique pour le développement en coopération, secteur public.
- mots-clés significatifs: ressource naturelle; espace; valeur; utilité; sens; fonction; allocation; affectation; utilisation; contrôle; accès; aménagement; mise en valeur; représentations; négociation; conflits; gestion; acteur; communauté; sahel; burkina-faso; madagascar sud-ouest
- sélection bibliographique: ouvrages et articles
- une page Web: http://www.mpl.ird.fr/LEA
- une courte présentation scientifique: un descriptif résumé du programme actuel de recherche.


AFFECTATION ET ALLOCATION DES RESSOURCES NATURELLES.
Valeurs et critères présidant au contrôle et à l'usage des espaces-ressources en milieu rural. Madagascar (pêcheurs, éleveurs et agriculteurs du sud-ouest)

Résumé: Analyse des critères et confrontation des valeurs présentes dans les représentations, les logiques de décision et les pratiques ayant trait à l'utilisation des espaces et des différentes ressources naturelles en milieu rural.
Les logiques d'usage et d'aménagement du milieu sont replacées à la fois dans la hiérarchie des valeurs individuelles et sociales en présence (individu, groupe familial ou lignager, communautés locales, projets, administration) et par rapport aux exigeances de préservation à long terme des potentialités écologiques, économiques et culturelles.

Justification
La multiplicité des enjeux relatifs à l'utilisation des ressources naturelles dans les écosystèmes anthropisés pose la question fondamentale, dans le contexte d'une «co-viabilité» gérée et décidée par les acteurs, de la justification des choix et de la légitimité décisionnelle.
Le critère de la valeur de la ressource est un élément clé dans l'analyse des logiques d'utilisation du milieu et d'exploitation des ressources par l'homme, qu'il s'agisse d'un milieu naturel peu utilisé, ou d'un territoire fortement humanisé et transformé. Les logiques d'usage et d'aménagement du milieu doivent être décryptées, replacées dans la hiérarchie des valeurs individuelles et collectives en présence, y compris celles relatives à la préservation à long terme des potentialités écologiques, économiques et socio-culturelles.

Objectifs scientifiques
Expliquer la confrontation des objectifs des différentes catégories d'acteurs concernés, chacun d'eux exprimant des représentations et des logiques d'ordre différent, opposant le plus fréquemment sur le court ou moyen terme, des intérêts particuliers entre eux, et l'intérêt particulier à l'intérêt collectif (du local au national et au global).
Reconnaître la diversité des «valorisations» possibles, évaluer les modes d'usage (et de non-usage) des milieux et de leurs ressources naturelles; identifier les fonctions multiples des espaces et des ressources, leur associer des produits et des coûts écologiques, économiques et sociaux.
Trouver des outils conceptuels et méthodologiques permettant d'effectuer des comparaisons et une classification en fonction de critères reconnus par la collectivité et les groupes sociaux concernés.

Développement et coopération
La recherche a l'ambition de fournir des outils d'information et d'analyse permettant de guider la négociation, l'action et l'intervention à différentes échelles d'espace et de temps sous contrainte de coviabilité locale et de patrimonialité. Les pouvoirs nationaux et locaux malgaches y sont particulièrement sensibles depuis quelques années, affichant, sous contrainte de la satisfaction des besoins essentiels des populations, une double priorité pour la décentralisation politique et administrative et la préservation des écosystèmes et de la biodiversité.

Terrain de recherche
La vallée de l'Onilahy dans la région sud-ouest malgache (proche de Tuléar) est confrontée à une série de difficultés en termes d'équité et de viabilité pour ses populations rurales. A la multiplicité des usages de ses ressources naturelles, à la fois complémentaires et concurrents, s'ajoute une emprise humaine indéniable sur les espaces par des déplacements migratoires

Méthodes
Elles consistent essentiellement en observations sur le milieu et les paysages, en enquêtes auprès des acteurs concernés par la maîtrise et l'usage des écosystèmes (individu, groupe familial ou lignager, communauté locale, projet, administration).


top Montpellier, 07/99

2T,S@TOf</9wNE\O`<ficheLANGLOIS.htmlSTEXTttxtTEXTttxte'