les dossiers de Suds en ligne


Les facteurs de risques anthropiques

Croissance démographique et contact avec les virus  |  Les virus du groupe Hantaan  |  Fièvre hémorragique d'Argentine  |  Encéphalite japonaise  |  La fièvre hémorragique de Crimée-Congo  |  La fièvre hémorragique d'Omsk en Sibérie  |  Maladie de la forêt de Kyasanur en Inde  |  Les virus Oropouche et Machupo  |  La fièvre de la vallée du Rift  |  La fièvre jaune en Afrique de l'Ouest  |  L'urbanisation : la dengue hémorragique  |  Les pratiques sexuelles :
le sida
  |  Les risques du voyage  |  Les foyers épidémiques nosocomiaux  |  L'utilisation de produits biologiques  |  Les systèmes de quarantaine

Développement agricole dans la forêt amazonienne :
les virus Oropouche et Machupo

Le virus Oropouche  |  L'histoire du virus Machupo  
La forêt, "sanctuaire" de nombreux virus

Le virus Oropouche (famille Bunyaviridae) a été isolé pour la première fois en 1955 à Trinidad chez un forestier présentant un syndrome fébrile. D'autres isolements ont été rapportés, notamment au Brésil. Mais en 1961 une importante épidémie s'est produite dans ce pays. Rien que dans la ville de Belém, 11 000 cas ont été rapportés ; par la suite, de nombreux cas se sont produits le long du fleuve Amazone jusque dans les grandes agglomérations telles que Manaus. Les différentes épidémies sont responsables de 263 000 cas, dont 130 000 rien qu’au cours de la période 1978-1980. Le virus Oropouche provoque une infection dominée par un syndrome fébrile accompagné de céphalées et d'arthralgies parfois associées à des signes méningés. L'association de ce virus avec des avortements au cours des épidémies est discutée. L'émergence du virus Oropouche est étroitement liée au développement agricole dans le bassin amazonien et à la dégradation de la forêt tropicale. L'intensification de la culture du cacao a favorisé la pullulation du vecteur Culicoides paraensis, dont un des gîtes favoris est constitué par les amas des fragments des coquilles des graines de cacao. Après une première amplification dans les plantations, le virus s’est déplacé avec les travailleurs amenés à regagner leur logement dans les villes en bordure du fleuve Amazone, qui connurent alors des épidémies.



 

Les maladies virales, introduction